Anglais

La brièveté rencontre l'exactitude

Les personnes qui traduisent de l'allemand vers l'anglais ou inversement remarquent vite qu'ils travaillent avec non seulement des langues très différentes mais aussi des longueurs de texte très distinctes. Wilhelm Weigert (51), philologue qui compte plus de 25 ans d'expérience en traduction et localisation, l'explique à l'aide d'un exemple : « La question "How to innovate an innovation averse industry?" ne peut pas être formulée de façon si brève en allemand. Elle devient : "Wie bringt man neuen Schwung in eine innovationsträge Branche?" »

L'allemand est en moyenne 20 % plus long.

« En moyenne, une traduction allemande a un coefficient de foisonnement de l'ordre de 20 % par rapport à un texte source anglais " explique Rüdiger Marcus Flaig, traducteur agréé par l'État et assermenté au tribunal de Münich. Il faut en tenir compte si le format est prédéfini ou si le nombre de signes est limité par un logiciel.

Mais la longueur des textes n'est évidemment pas la seule différence entre ces deux langues. Bref, élégant, souvent réduit à l'essentiel, parfois un peu sophistiqué et flou, sujet à interprétation - c'est ainsi que les traducteurs professionnels décrivent l'anglais. Et qu'en est-il de l'allemand ? L'allemand est soucieux du détail, exact, parfois excessif, mais retenu dans sa tonalité, parfois aussi un peu long.

« En moyenne, une traduction allemande a un cohéficient de foisonnement de l'ordre de 20 % par rapport à un texte source anglais »
Dr Dr Rüdiger Marcus Flaig, traducteur assermenté

Le défi : transposer le noyau de la phrase anglaise

Afin d'éviter que la traduction allemande d'un texte anglais ne tire trop en longueur, le traducteur professionnel devient souvent rédacteur. Il connaît les astuces et possibiltés pour formuler l'allemand de manière plus synthétique et mettre en relief le noyau de la phrase anglaise d'origine, sans rien omettre d'important. Expérience, interprétation, virtuosité linguistique et créativité sont de rigueur. Lorsque trop peu d'espace est laissé à la traduction allemande, « il faut renoncer à une traduction fidèle au texte source. L'essentiel est de transposer le noyau sémantique dans la traduction », explique M. Weigert.

Beaucoup de mot n'ont pas de traduction simple.

Par ailleurs, le processus de traduction est ralenti par de nombreuses caractéristiques propres à l'allemand et qui n'existent pas en anglais : comme les articles (« der », « die », « das »), la différence entre le tutoiement et le vouvoiement ou la subordonnée relative conjonctive, dans laquelle le verbe conjugué se trouve à la fin de la relative, derrière l'objet. De même, les fameux mot-valise, que l'on trouve sous forme de mots composés tel que « Kraftfahrzeughaftpflichtversicherung » (assurance de la responsabilité civile automobile), exigent un traducteur expérimenté, averti et sachant manier la langue. Il en va de même pour certains mots spécifiques à la vie allemande. « Il n'existe pas de traduction pour "Krankenkasse",  "Bildungsurlaub" ou "Pflegeversicherung ». Ces mots doivent être expliqués », déclare Darrel Knutson, un Américain vivant en Allemagne et traducteur depuis plus de 20 ans.

« Les marchandises de tous les secteurs doivent être accompagnées par d'excellentes traductions sur leur chemin commercial. »
Darrel Knutson, traducteur spécialisé

Toutes les valves ne sont pas identiques

L'anglais aussi peut poser problème. Pour beaucoup de mot comme « set » et « slot » il existe des douzaine de traduction allemande. « Une compréhension détaillée, de l'expérience et la maîtrise de la terminologie spécifique sont essentielles », d'après Dr Flaig. Son homologue, M. Weigert, acquiesce : « L'expérience et la connaissance du sujet nous aident énormément à trouver le terme exact pour tous les produits dans chaque secteur. Une valve n'est donc pas toujours une simple valve. M. Weigert explique aussi : « Éviter les anglicissmes dans une traduction depuis l'anglais demande un certain savoir-faire : chez les traducteurs, c'est là que le bon grain se sépare de l'ivraie. Un bon traducteur ne traduirait jamais « address the needs of your customers » par « adressez les besoin de vos clients » ou « for further information please see » par « pour des informations plus loin veuillez voir ». »

Anglais - Allemand, Allemand - Anglais : l'artère principale de l'économie

Les traducteurs sont conscients de leur responsabilité. La combinaison de langue Anglais - Allemand est l'un des plus importants flux linguistiques de l'économie mondiale : une artère principale. Qu'il s'agisse de modes d'emploi détaillés ou de représentations numériques d'entreprise internationales, de prestations financières ou de sondages, de newsletters aux clients ou de catalogues de produits, de résultats de recherches ou de contrats, de textes publicitaires ou de localisation de logiciels, de jeux-vidéo ou d'application mobiles : entre l'économie allemande et l'économie globale anglophone, une communication sans heurts est fondamentale. Importation ou exportation : « Les marchandises de tous les secteurs doivent être accompagnées par d'excellentes traductions sur leur chemin commercial » affirme M. Knutson. Une tâche qui nécessite de véritables experts de la langue.

Darrel square

Darrel Knutson

Traducteur professionnel

Darrel Knutson est né et a grandi aux États-Unis, vit aujourd'hui avec sa femme à proximité d'Hambourg et traduit de l'allemand vers l'anglais depuis près de 20 ans en tant que traducteur professionnel spécialisé dans le secteur informatique.

Vous pourriez également être intéressé par ceci

Nos langues

Une communication professionnelle en 53 langues

Nous vous aidons à parler la langue de vos clients et garantissons la bonne compréhension de votre message - dans 53 langues.

Français

Pouvez-vous rester poli s'il-vous-plaît ?

Les Français vouent un immense respect à leur langue. Ce n'est pas pour rien que le pays entretient une institution comme l'Académie Française, une assemblée d'intellectuels chargée de veiller sur l'usage et l'enrichissement de la langue.

Italien

Au-delà de « tac, tac, fin »

Les traducteurs professionnels doivent possèder une forte sensibilité linguistique et connaître exactement l'origine des lecteurs auxquels sont destinés les textes à traduire. L'italien n'est pas forcément le même partout.

Une communication sans frontières avec Toptranslation

Nous nous réjouissons de gérer vos projets !

Demander un devis