Russe

Comprendre les euphémismes

Que veut dire un locuteur russe, lorsqu'il énonce la phrase suivante : « Ne voudrais-tu pas aller faire une promenade ? » Il pourrait vouloir dire exactement ce qui est écrit. Ou alors : « Tu as plutôt intérêt à disparaître ! » Cet exemple met le doigts sur un aspect important : quiconque travaille avec le russe - environ 280 personnes le parle dans le monde - a besoin d'une connaissance approfondie et d'une bonne interprétation des sous-entendus. Car le russe en déborde.

Incontournable : un niveau de compréhension élevé

Andriy Rubashnyy, 37 ans, est traducteur diplômé et vit depuis ses 25 ans en Allemagne. Né en Ukraine, il connaît trés bien l'ambivalence de sa langue. Il sait qu'il faut un haut niveau de compréhension pour être à même d'extraire l'intention du message des phrases russes et que l'exercice peut vite tourner à la catastrophe. M. Rubashnyy se rappelle d'une version sous-titrée allemande d'un film culte russe qui passait à la télé. Quelqu'un dit à peu près, traduit littéralement : « Mes tuyaux brûlent. » Le traducteur explique : « Les sous-titres disaient "mon chauffage est cassé". Mais, en réalité, cela voulait dire : "J'ai la gueule de bois." »

Innnocent ou violent : en russe, ça dépend du contexte

L'ambiguïté des formulations russe est grande et le contexte donc d'autant plus important. Le traducteur prend un exemple : même une formulation allemande innocente comme « Viel Spaß ! » (Amusez-vous bien !), traduite en russe, peut, en choisissant les mauvais mots, donner lieu à une remarque grivoise en rapport avec la vie intime. Il va plus même loin et affirme que les traductions rapides en faisant du mot à mot sont dangereuses. « En russe, il est extrêmement important de traduire l'intention et pas uniquement le vocabulaire. »

La grammaire russe laisse place à beaucoup de possibilités

Échouer à traduire de l'allemand vers le russe arrive plus vite que prévu. Le russe est une langue complexe, en raison de ses nombreux sous-entendus et expressions, mais aussi si à cause de sa flexibilté. « Comparée à l'allemand, la grammaire russe est plus variée. On peut commencer la phrase par presque tous les mots, selon sur quoi on souhaite mettre l'accent ou ce qu'on souhaite dire » commente Andriy Rubashnyy. Par ailleurs, les phrases russes peuvent aussi souvent se passer de sujet. Et même un verbe n'est pas toujours nécessaire.

« Comparée à l'allemand, la grammaire russe est plus variée. On peut commencer la phrase par presque tous les mots, selon sur quoi on souhaitemettre l'accent ou ce qu'on souhaite dire. »
Andriy Rubashnyy

Le russe n'a pas le tutoiement facile : les usages sont importants

Aux défis grammaticaux s'ajoutent l'importance des formes de politesse russes. Le professionnel raconte : « Les usages de politesse sont très importants aux yeux des Russes. » Hormis de rares exceptions, le vouvoiement est omniprésent. « On vouvoie même en partie au sein de la famille. Alors lorsque des entreprises s'adressent aux clients, cela va de soi. » Ceux qui ne respectent pas cette coutume ou qui basculent trop rapidement vers le « tu », ne va pas lier d'amitiés plus rapidement, bien au contraire... « Cela peut vite paraître dévalorisant » explique-t-il.

La seule logique ne suffit pas à bien parler russe

Pour la collaboration économique intense entre l'Allemagne et la Russie, la traduction professionnelle est essentielle, peu importe que les documents destinés au client soient des instructions techniques, des contrats ou des textes publicitaires. Il est fondamental d'avoir une compréhension de la langue russe, qui va plus loin que la simple connaissance rationnelle de vocabulaire, toujours selon M. Rubashnyy : « Il est impossible de saisir la Russie avec comme seul outil la raison. »

Les traducteurs ont aussi les détails culturels à l'esprit

Les traducteurs qui travaillent avec l'allemand et le russe ont besoin de solides connaissances, de sensibilté et de prêter une attention toute particulière aux détails. Si vous traduisez simplement « Joyeux Noël et bonne année » en russe, vous serez témoin de quelques grimaces. En effet, Noël se fête en général le 7 Janvier en Russie. C'est pourquoi, en russe, on trouve logiquement ces voeux inversés : « Une bonne nouvelle année et un joyeux Noël ! »

Andriy square

Andriy Rubashnyy

Traducteur professionnel

Andriy Rubashnyy est né en Ukraine et est traducteur spécialisé et interprète de l'allemand et de l'anglais vers le russe, depuis près de 20 ans.

Vous pourriez également être intéressé par ceci

Nos langues

Une communication professionnelle en 53 langues

Nous vous aidons à parler la langue de vos clients et garantissons la bonne compréhension de votre message - dans 53 langues.

Polonais

Complexe quand on y regarde de plus près

À première vue, c'est plutôt simple. Mais seulement à première vue. Les traducteurs jonglant entre le polonais et l'allemand bénéficient du fait que « les deux langues ont tendance à la précision et la clarté ».

Japonais

Signe de respect

Dans tous les guides touristiques sur le Japon, on retrouve à un endroit ou un autre ce même conseil : si vous visitez le japon, soyez toujours aimable, poli et réservé. Dans le pays du sourire, un comportement respectueux est très apprécié.

Ariadne square
Ariadne Rust, COO
Une communication sans frontières avec Toptranslation

Nous nous réjouissons de gérer vos projets !

Demander un devis clients@toptranslation.com